L’importance d’un auxiliaire de vie pour une personne atteinte d’Alzheimer

auxiliaire de vie pour une personne atteinte d'Alzheimer

La majorité des Ehpad ouvrent désormais des unités pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Public particulier, il faudra les aider dans tous les gestes de la vie quotidienne surtout s’ils oublient de prendre soin d’eux. La vigilance est de mise pour pouvoir s’occuper de ces pensionnaires particuliers mais le rôle de l’auxiliaire de vie va être beaucoup plus important avec des besoins spécifiques.

Une pathologie aux symptômes particuliers

L’auxiliaire de vie a été jugée indispensable dans ces unités spécialisées car les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer sont souvent en proie à des angoisses incontrôlées qui demandent une personne disponible pour écouter et rassurer.

La présence d’un professionnel va leur permettre de s’exprimer et surtout d’avoir la sensation d’être compris. Visage familier dans la maison de retraite, les pensionnaires savent qu’ils peuvent faire appel à elle en cas de besoin ou qu’elle prendra soin de vérifier qu’ils se portent bien tout au long de la journée et de la nuit.

Une pathologie aux symptômes particuliers

Souffrant de désorientations plus ou moins importantes selon le degré de la maladie, l’auxiliaire de vie est présente pour leur faire retrouver leur chemin en faisant preuve de patience et en tentant de leur donner des repères au sein de l’établissement afin de ne pas paniquer dans ce cas de figure.

Les troubles du comportement sont également fréquents mais un professionnel qui a exercé pendant de longues années auprès de personnes présentant des caractéristiques similaires saura comment réagir. Le but est d’avoir toujours une personne proche de ses malades afin de veiller à leur évolution et pouvoir en faire un rapport détaillé au personnel médical. Les signes de déclin doivent immédiatement être pris en compte afin de lutter contre une complète dépendance des personnes atteintes lorsque cela est encore possible.

Au cœur du projet de soin personnalisé

alzheimer

Dès l’arrivée du nouveau patient dans son unité de soins Alzheimer, un bilan sera effectué en présence de tout le personnel. Par la suite, la personne qui est la plus proche de lui, à savoir l’auxiliaire de vie devra faire attention à tous les changements observés. Une perte de poids, des difficultés à marcher, troubles psychiatriques supplémentaires ou apparitions de nouvelles pathologies liées à l’âge devront être transmises le plus tôt possible afin de pouvoir agir immédiatement.

Le site www.formationauxiliiaredevie.com va insister sur l’importance de s’intéresser au secteur en particulier afin d’être en mesure de décoder chaque nouveau signe et être le véritable garant du bien-être des personnes confiées. En apprendre plus sur la maladie d’Alzheimer sera indispensable pour comprendre les différents comportements et savoir immédiatement lorsque de nouveaux troubles apparaissent ou des maladies secondaires viennent fragiliser davantage la personne concernée.

alzheimer

Une attention particulière sera portée à la qualité du sommeil car nombreuses sont les personnes atteintes de cette maladie qui voient leurs angoisses ressurgir à la tombée de la nuit. Les couleurs ont une incidence donc l’auxiliaire de vie va faire en sorte de mettre en place un endroit agréable et plaisant. Les paroles et l’attitude rassurantes de cette personnes complètement dévouée aux pensionnaires va permettre de se sentir mieux et de voir son bien-être et sa joie de vivre augmenter jour après jour.

L’intérêt d’intégrer ses unités de soins spécialisés au sein d’une Ehpad vise avant tout la socialisation avec les autres pensionnaires afin de sortir des discussions autour de la maladie. L’auxiliaire de vie va les intégrer au groupe et leur permettre de réaliser des activités ludiques avec les autres. Le contact avec des tiers a d’ailleurs montré d’excellents résultats avec une plus grande vitalité chez ces personnes.

A lire : la solitude est-elle le mal du siècle ?

Laisser un commentaire