La solitude, le mal du siècle ?

psychiatre

A l’époque où les personnes multiplient les contacts via les réseaux sociaux, il semblerait que le sentiment profond de solitude gagne de plus en de personnes dans la vie non virtuelle. En effet, le lien semble rompu avec l’autre et il est alors très difficile de créer un lien.

Une perte de la communication ?

Les psychiatres observent une situation très complexe avec d’un côté de plus en plus de tentatives d’aller vers l’autre dans la vie courante mais une difficulté certaine à communiquer. En effet, si les personnes aiment échanger dans les transports en commun ou dans les magasins, la discussion n’aura pourtant pas de suite et la plupart du temps malgré le désir des deux parties. Il semblerait alors que les personnes aient perdu le mode d’emploi pour concrétiser.

La multiplication des activités

psychiatre

Nombreux voient comme réponse à cette solitude le fait de pratiquer une ou plusieurs activités sportives ou culturelles afin de rencontrer du monde. Si l’effet est garanti pendant la pratique de l’activité, il n’en reste pas moins que le sentiment de solitude va refaire son apparition dès que la séance sera finie.

Si pour certains, cette socialisation est suffisante, ce n’est pas le cas de tous et les psychiatres doivent alors trouver les moyens de leur redonner confiance en eux. En effet, proposer d’aller boire un café est un acte anodin qui peut déboucher sur des gains importants au niveau humain et il ne faut donc pas hésiter.

Laisser un commentaire